LaPIJ, laboratoire des pratiques journalistiques

Laboratoire des pratiques et des identités du journalisme

Carrières et conditions d’emploi et de travail des journalistes

Manon Libert, membre du LaPIJ, a publié cet hiver son livre « Carrières et conditions d’emploi et de travail des journalistes », issue de sa thèse de doctorat menée à l’ULB.

 

Ce livre a été réalisé à partir de ma thèse de doctorat. Il est consacré à la question des  évolutions récentes des conditions d’emploi et de travail des journalistes de la presse quotidienne belge francophone, dans un contexte d’érosion des ventes et de nombreux  bouleversements induits par les mutations technologiques. J’y explore la manière dont les journalistes vivent et ressentent ces évolutions afin de comprendre comment elles influencent leur carrière.

La première partie du livre est consacrée aux résultats d’une large enquête quantitative conduite auprès des journalistes belges titulaires de la carte de presse. Elle détaille les profils, les situations d’emploi et les conditions de travail du groupe journalistique. J’ai essayé de mettre en lumière les spécificités du secteur de la presse quotidienne, en comparaison aux autres secteurs médiatiques. Pour étudier en profondeur l’évolution des conditions d’emploi et de travail, il m’est ensuite apparu nécessaire de réaliser une étude de cas et d’observer ce qui se passe à l’intérieur d’une entreprise de presse déterminée. J’ai choisi de travailler sur l’entreprise Rossel & Cie et plus précisément, sur le quotidien Le Soir. La seconde partie du livre retrace l’histoire des relations de travail au sein de ce journal depuis la fin des années 1990 à 2013. J’y aborde la fragilisation des conditions d’emploi, la question de l’autonomie journalistique, de la dispersion au travail, l’introduction du journalisme pluri-média, etc. Cette partie met en lumière les logiques managériales qui sous-tendent ou accompagnent ces mutations. Enfin, la dernière partie est centrée sur la manière dont les journalistes appréhendent, vivent et ressentent ces mutations. A partir d’entretiens biographiques, j’ai cherché à comprendre comment ces évolutions transforment leur trajectoire professionnelle. Pour une partie des journalistes, ces évolutions ont été une source de souffrance, de perte de sens dans leur travail. Elles ont entraîné de profonds bouleversements identitaires confrontant ces journalistes à des tensions entre leur identification au groupe professionnel, leur appartenance au milieu organisationnel et leur trajectoire individuelle. Le livre souligne et explique le désengagement progressif de ces journalistes par rapport à leur journal et parfois aussi, à leur carrière en journalisme.

Voir son interview ici.

Pour se procurer le livre, c’est par ici.

Publié par