LaPIJ, laboratoire des pratiques journalistiques

Laboratoire des pratiques et des identités journalistiques

Présentation LaPIJ

Créé en 2015, le Laboratoire des pratiques et des identités journalistiques (LaPIJ) est un espace interuniversitaire basé à l’Université libre de Bruxelles et à l’Université de Mons, et en partenariat étroit avec l’Université de Montréal, l’Université de Brásilia et l’Université Fédérale de Bahia. Il rassemble, en 2021, près d’une trentaine de chercheur‧euse‧s travaillant sur des problématiques de sociologie du journalisme, et plus largement d’études du journalisme.

Le LaPIJ répond à la nécessité d’analyser et d’affronter, en tant que chercheur‧euse‧s et enseignant‧e‧s en journalisme, les transformations que subit actuellement la profession, les mutations des métiers et des identités, l’arrivée de nouvelles figures dans le secteur des médias d’information, ainsi que la remise en cause du métier de journaliste.

Un laboratoire interdisciplinaire

Le LaPIJ est un espace de réflexions et d’échanges sur le journalisme, et notamment sur les pratiques et les identités de tous ceux et celles qui font le journalisme. L’objectif central est de produire de la connaissance scientifique ancrée dans les problématiques rencontrées par le monde journalistique et médiatique. Il s’agit notamment de faire le lien entre la recherche académique et le monde professionnel sur des questions centrales telles que la diversité dans le métier, la précarité et les conditions économiques et sociales de travail, les violences organisationnelles, le rapport des journalistes à la science, la circulation des informations, etc.

Produire de la connaissance ciblée sur les transformations des identités et des pratiques des travailleur‧euse‧s des médias passe tant par des démarches de recherches appliquées que par des recherches fondamentales ancrées en histoire, sociologie, linguistique, en sciences de l’information et de la communication et en sciences politiques.

Le LaPIJ développe actuellement trois axes principaux de recherche :

  • Une socio-histoire du journalisme belge grâce à CAMILLE, le centre d’archives sur les médias et l’information ULB-KBR. Le centre entend proposer une plateforme numérique d’archives de journaux, de revues, de livres, et de fonds spécifiques et développe des recherches dédiées à l’histoire du journalisme en Belgique (dictionnaire des journalistes belges ; histoire de la jurisprudence de la carte de presse ; analyse du discours critique sur le journalisme) ; 
  • Une analyse critique de l’évolution et de la diversité des identités et des conditions de travail et d’emploi des travailleurs des médias : rapports de genre, relations entre travailleur‧euse‧s des médias, évolution des conditions d’emploi et de travail, journalisme en confinement, diversité dans les médias, harcèlement des journalistes, représentations de la déontologie, etc. Les travaux sur la Belgique sont notamment développés en partenariat avec l’Association des journalistes professionnels (AJP) ou le Conseil de déontologie journalistique (CDJ). Du côté du Brésil, le partenariat se construit avec Labinter ; 
  • Une perspective compréhensive des pratiques médiatiques : la couverture médiatique de l’Islam ou de la pandémie du Coronavirus, les valeurs de l’information (newsvalues), etc. Le laboratoire ne s’intéresse pas seulement aux récits journalistiques diffusés, mais aussi aux processus de production et notamment aux enjeux des relations entre journalistes, sources et publics et les différentes acteurs qui participent au journalisme en tant qu’activité collective.

Ce site devrait vous permettre d’explorer les actualités, les projets et les profils de nos membres.

David Domingo, Florence Le Cam et Manon Libert pour la coordination du LaPIJ.
Pour nous contacter : lapij@ulb.ac.be