Recherche sur le site


Actualités

L’enquête sur le rapport des jeunes journalistes à la déontologie en Belgique francophone est en ligne

  • 1 février 2021

Les résultats de l’enquête sur les comportement et expériences des journalistes stagiaires vis-à-vis de la déontologie en Belgique francophone viennent d’être publiés. Autour de chercheur‧se‧s du LaPij, les quatre principales formations en journalisme de Belgique Francophone (ULB, UCLouvain, ULiège et IHECS) ont mené une enquête qualitative conjointe sur la perception de la déontologie journalistique par les étudiant‧e‧s en journalisme dans le cadre du programme « Media Councils in the Digital Age » coordonné par la Fédération européenne des journalistes.

L’étude s’appuie sur des focus groupes –tenus en septembre et novembre 2019- qui ont rassemblé 33 étudiant‧e‧s venant de terminer un stage en rédaction. L’objectif de cette recherche était d’analyser comment les stagiaires en journalisme sont confronté‧e‧s aux enjeux d’éthique, comment ils et elles appréhendent et font face à ces problématiques, comment ils et elles s’écartent des normes communes ou au contraire s’y adaptent.

Une relation mouvante avec la déontologie

Les résultats montrent que les étudiant‧e‧s éprouvent des difficultés à définir précisément les règles déontologiques et à les appliquer dans leurs pratiques. Mais ils et elles ont également de haut standards d’excellence journalistique et considèrent la déontologie comme l’une des clés de voute de leur identité professionnelle.

Une attention particulière a été portée au sentiment des étudiant‧e‧s sur l’adaptation ou non des règles déontologiques aux évolutions actuelles de la profession : numérisation, crise économique et brouillage des identités professionnelles.

Les focus groupes ont aussi permis d’approfondir certains résultats d’une autre enquête menée auprès de journalistes de toute l’Europe et de tous âges. Ainsi, les jeunes journalistes belges, tout comme les répondant‧e‧s de l’enquête âgé‧e‧s de moins de 25 ans, ont tendance à défendre l’idée que les principes d’éthique journalistique sont toujours nécessaires à l’ère du numérique, mais qu’ils ont besoin d’être réadaptés pour s’appliquer à de nouveaux contextes, comme les réseaux sociaux.

L’étude complète est à retrouver sur le site du du programme Media Councils in the Digital Age 

Le projet « Media Councils in the Digital Age » vise à soutenir le modèle européen d’autorégulation des médias en tant qu’élément majeur d’une stratégie plus globale de protection de la liberté des médias et d’encouragement du professionnalisme dans les contenus journalistiques.

La révolution numérique a des répercussions sur la manière dont les journalistes et les médias produisent et partagent leurs contenus d’information. Dans ce paysage en mutation, les organes d’autorégulations nés avant cette révolution numérique doivent s’adapter aux évolutions de l’environnement journalistique. Ce projet vise à souligner l’importance des Conseils de la presse et des médias en période de défiance à l’encontre des journalistes et des organes de presse et de hausse de la désinformation dans les nouveaux médias.

Un groupe de travail paneuropéen composé des conseils de presse européens membres de l’Alliance des conseils de presse indépendants (AIPCE) a été établi, en coopération avec les membres du consortium, des universités et les partenaires associés comme l’UNESCO.